Saint LEON naquit à CARENTAN vers 856. Cette naissance aurait eu lieu dans une maison à l’emplacement de l’immeuble occupé par une pharmacie, place de La République, à côté des arcades (photo ci-dessous). Vers 1880, une importante procession conduite par Mgr Germain, évêque de Coutances et Mgr Ducellier, évêque de Bayonne se rendit en ce lieu.

Le pape ayant eu connaissance de ses mérites le sacra archevêque de Rouen, puis l’envoya à Bayonne, accompagné de ses 2 frères : Philippe et Gervais.

Vers l’an 900, les pirates qui sévissaient à Bayonne, furieux de constater les nombreuses conversions obtenues par lui, le surprirent et tuèrent ses 2 frères sous ses yeux et, comme il continuait à prêcher l’Evangile ils lui coupèrent la tête.

Le diocèse de Bayonne l’a choisi comme saint patron et solennise la fête, ainsi que celle de ses frêres, le 1er dimanche de mars.

Biographie de Saint LEON (Voir document Wikipedia)
La cathédrale
Sainte Marie de Bayonne où est consevé le reliquaire de
Saint LEON
Le reliquaire renfermant
la machoire
de Saint LEON
La fontaine abritant
la source miraculeuse
Cliquer sur les images pour les agrandir

En mars 2000 un groupe de la paroisse de Carentan a été invité et reçu par l'Evêché de Bayonne pour participer à la célébration fête ST LEON et découvrir le Pays Basque franco/espagnol

Un souvenir inoubliable avec le Père Benoit LEMIEUX et notre Curé, le Père Maurice ALLAIRE

Voir le reportage vidéo de la cérémonie du 26 mars 1995

 

 

 

Quand la nouvelle paroisse de Carentan, regroupant 16 communes fut crée, elle prit le nom de SAINT LEON.

C’est le 04 mars 2001 que fut organisée et inaugurée solennellement la nouvelle fête patronale de la paroisse de CARENTAN qui depuis a lieu, chaque année, le premier dimanche de mars.

Une oeuvre peinte spécialement réalisée a été dévoilée et bénie ce jour là. Elle de trouve dans une chapelle de la nef nord de l' église

Un tableau principal surmonte une prédelle formée de 3 parties qui représentent successivement :
- La naissance de Saint LEON, à CARENTAN, place de la République, naissance annoncée par un ange à sa mère Alice.
- Saint LEON détruisant les idoles païennes. Il réduit en miettes une statue du dieu Mars par la seule force de son souffle.
- Le martyre de Saint LEON. Après sa décollation, il fit quelques pas en portant sa tête. Une source jaillit au lieu où il s’effondra. On aperçoit la fontaine actuelle qui commémore l’événement devant les murs de la ville de Bayonne. Le tableau met en scène Saint Léon et ses 2 frères : Philippe et Gervais convertissant les foules. La composition des trois personnages au premier plan invite le regard à suivre une trajectoire circulaire dirigée vers le symbole de la conversion : le tête du Christ qui apparaît de façon surnaturelle sur le sol. Seule la femme convertie le regarde, car Saint Léon, les yeux fermés, porte ce symbole en lui. Son frère, pointant du doigt, observe la convertie. A l’arrière-plan, le deuxième frère de Saint Léon fait le lien
avec la foule témoin de la cène.

Ce tableau a été peint en 2001 par Agnès HEMERY, artiste du Calvados.
Celle-ci a choisi des couleurs flamboyantes en harmonie avec celles du vitrail de la chapelle où est placé le retable